accueil > Ressources > Revue de presse
 

30/11/2008 Le Bien Public : Hier à Dijon - Ni nucléaire ni effet de serre

Par Arnaud Finistre

A la veille de la 14e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Poznan en Pologne du 1er au 12 décembre, le réseau Sortir du nucléaire, qui compte plus de 800 associations membres, invitait, hier, les citoyens à faire part de leurs inquiétudes quant au réchauffement de la planète dans 57 villes de France. Les organisations dijonnaises signataires étaient pour leur part réunies place François-Rude à Dijon pour sensibiliser la population et dire non à ce qu’elles appellent « la supercherie du nucléaire ».

« Une imposture ». Dans sa combinaison blanche, masque à gaz autour du cou, Roland Essayan interpelle les passants sur ce qu’il estime être une imposture. « L’énergie nucléaire est une illusion à court terme et qui plus est un gouffre financier. On veut nous faire croire qu’il s’agit là du meilleur moyen de produire de l’énergie, mais c’est faux. Il est pourtant possible de se sortir du tout nucléaire sans augmenter nos émissions de CO2. » Même si la part du nucléaire dans la consommation énergétique mondiale demeure très marginale (moins de 3 %), la France, qui compte 24 sites sur son territoire, continue de croire aux bienfaits du « tout nucléaire ». Pourtant, le risque d’une catastrophe écologique sans précédent existe bel et bien. Le traitement des déchets demeure un problème épineux, tout comme le vieillissement des installations.

Halte au gâchis. Alors que faut-il faire pour en sortir ? Il serait aisé de se reporter sur les énergies fossiles. Mais les partisans d’un changement de politique énergétique ne sont pas simplement des antinucléaires. Ils sont pour un avenir durable et sans danger. Or, les énergies fossiles ont un inconvénient majeur : elles amplifient le phénomène de l’effet de serre. Reste donc les énergies renouvelables qui constituent les vraies solutions pour demain. Économiser notre énergie et surtout consommer mieux semble être le vrai défit pour les générations futures.

Des gestes responsables. « Il existe une grande diversité de sources alternatives aujourd’hui. L’électricité verte se présente sous forme hydraulique, éolienne, solaire, ou encore de biogaz agricole. Et à l’heure de l’ouverture de l’électricité à la concurrence, il faut prendre conscience que l’on peut choisir un fournisseur écologique sans que cela ne change quoi que ce soit à votre facture », précisait un militant. C’est avec des gestes écolo responsables, simples comme celui-là, que les choses changeront.


Réseau "Sortir du nucléaire" | Plan du site | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0